PAROISSE SAINTE-PÉTRONILLE

Sainte-Pétronille, surnommée le Bout-de-l’Île
Contrairement aux autres lieux de culte sur l’île d’Orléans, il faut quitter le chemin Royal pour trouver l’église Sainte-Pétronille au détour d’une route boisée. Sur une éminence, elle domine fièrement l’extrémité sud-ouest de l’île, correspondant à l’ancien fief Beaulieu. Ce nom rappelle Jacques Gourdeau de Beaulieu, que la seigneuresse Éléonore de Grandmaison épouse en 1652. Ouverte au culte en 1871, l’église en pierre, à assises irrégulières, est construite selon les plans de l’architecte Joseph Ferdinand Peachy. Son clocher, dessiné par l’architecte David Ouellet, est terminé en 1873.

Sur le lien ci-dessous, vous pourrez visualiser le cimetière et ses pierres tombales en faisant une recherche par le nom : 

http://www.cimetieresduquebec.ca/quebec/ste-petronille/

 

Un attribut inusité…
La statue du maître-autel représente Sainte-Pétronille avec un attribut pour le moins surprenant : un balai ! Selon la tradition, la jeune fille, toujours fiévreuse, fait du ménage en toute humilité, lorsque sa santé le lui permet.

St Mary’s Chapel : une présence discrète
Un secret bien gardé de Sainte-Pétronille est d’accueillir un temple plus ancien, bâti au sud-ouest du terrain de golf, selon les plans de l’architecte Edward Staveley. Destinée à la communauté anglicane de l’île d’Orléans, St Mary’s Chapel n’est ouverte qu’occasionnellement. Le petit temple en bois, de style néogothique, comporte un chevet à pans coupés. Le chœur est éclairé par des vitraux formant un triptyque, œuvre du maître verrier Wallace J. Fischer en 1904.

Siège social

21 Chemin de l’Église, Sainte-Pétronille, QC G0A 4C0

Point de services

6985, Chemin Royal
Saint-Laurent, Île d’Orléans (QC) GOA 3ZO

Nous contacter :

418 828-2656

info@fabriquestefamilleio.org

Suivez-nous